mercredi 12 mars 2014

ETERNA TAORMINA



Paradis des amateurs d'éphèbes au siècle dernier, perle trafiquée du tourisme aujourd'hui, le nom de Taormina n'en continue pas moins de diffuser sa magie et ses senteurs de figuiers de barbarie, citrons verts et brise marine. Des ruines du théâtre grec en passant par ses ruelles estampillées de faux chic, on se promène dans les vestiges de la rêverie du Baron Von Gloeden (ces photos plus tristement libidineuses qu'artistiques et d'un goût vraiment douteux quant à l'âge des modèles). Ici seul le panorama sur le littoral aux splendides courbes et saillies fait frémir le voyageur. Une lumière d'hiver  jette un vernis d'or vieilli sur ses rochers et ses palmiers. On voudrait soupirer sur une terrasse dominant le golfe aux eaux turquoise, l'Etna ronronnant en arrière-plan dans sa brume cotonneuse, alors que la voix d'un ragazzo surgie d'on ne sait où, entame une sérénade sicilienne...




















Photos Wilhem Von Gloeden, archives vintage, Sébastien Paul Lucien

1 commentaire:

Javier Arnott Álvarez a dit…

Tan eterna como mítica.